Pèlerinage de rentrée au Mont Saint-Michel

Enfin voici la rentrée tant attendue. « Nazareth », le nouveau bâtiment, est encore en construction. Les environs sont boueux, les engins de chantiers bloquent les allées, la rubalise® encercle les zones dangereuses, les panneaux solaires laissent pendre leurs cordons de raccord au réseau électrique… Mais qu’à cela ne tienne, douze chambres sont déjà habitables, au sens où tout est fonctionnel hormis le chauffage géothermique. Pour de futurs locataires vigoureux et volontaires, c’est un détail en ce début d’octobre 2009 plutôt ensoleillé… Quant à la nouvelle chapelle, elle se remplit peu à peu du mobilier liturgique essentiel et devrait bientôt pouvoir accueillir comme il se doit la présence réelle de Notre Seigneur.

Quelques petits hectares plus loin, une bagatelle à bicyclette, la « Sainte Famille » abrite un réfectoire et plusieurs autres chambres. C’est un lieu fort agréable qui sera le théâtre de nos premiers repas. Ce sera aussi le lieu de couchage de plusieurs d’entre nous, jusqu’à ce que Nazareth soit déclaré opérationnel pour les dix-neuf jeunes gens venus vivre cette fameuse « année de fondation spirituelle ».

Cette année est un commencement. Quoiqu’il arrive, c’est le socle sur lequel chacun travaillera à bâtir le projet personnel que Dieu veut pour lui. D’une manière très symbolique, la construction non achevée de Nazareth est une illustration très concrète de ce commencement…

Les bagages à peine déposés dans nos chambres, nous nous retrouvons pour l’office du milieu du jour. L’année démarre dans la prière. Nous sommes bien en fondation spirituelle ! Les premières psalmodies sont bien sûr un peu chaotiques mais « là où deux ou trois sont réunis en son nom, le Seigneur est présent ». Or nous sommes vingt, en comptant le Père Olivier, notre supérieur…Nous pouvons donc confier avec ferveur l’année à venir.

Puis prestement, car il se fait faim, nous rejoignons la Sainte Famille pour le déjeuner, occasion d’un premier contact avec nos camarades de discernement. Nous faisons aussi plus amplement connaissance avec les pères Olivier Roy, Denis Bourget, Bernard Tenailleau et Monseigneur Marcus, nos accompagnateurs dans cette aventure. Enfin, animés d’une joie non dissimulée, nous nous délectons des plats de Sœur Claude, fine et dévouée cuisinière de la congrégation des Petites Sœurs des Pauvres.

En effet, les quelques hectares dans lesquels nous évoluons sont la propriété de la maison-mère de cette bienheureuse congrégation, en service auprès des personnes âgées depuis plus d’un siècle. Et prêtes à se mettre en quatre pour contribuer à la formation de potentiels futurs prêtres de Jésus Christ.

Après avoir rendu grâce pour tout cela, nous filons faire nos sacs, direction…le Mont St Michel, pour quatre jours de pèlerinage de rentrée.

 

Laisser un commentaire